LA CANTATRICE CHAUVE

 

Textes : Eugène Ionesco

 

Spectacle présenté par :

Le collectif Impertinent

Mise en scène: Guillaume Morana

 

 

 

M. et Mme Smith ont invité à dîner M. et Mme Martin. Surviennent la bonne et le

capitaine des pompiers. Chacun rivalise d’absurdité. Les propos s’enchaînent. À la

fin, les deux couples, retombés en enfance, se disputent en prononçant des sons

incompréhensibles. Voilà, dit Ionesco du «théâtre abstrait. Drame pur. Anti

thématique, anti-idéologique, anti-réaliste-socialiste, anti-philosophique, anti

psychologie de boulevard-anti-bourgeois, redécouverte d’un nouveau théâtre libre».

C’est donc en effet une «anti-pièce», s’opposant à toutes les traditions

dramatiques répertoriées. Il est neuf heures du soir‚ dans un intérieur bourgeois de

Londres, le salon de M. et Mme Smith. La pendule sonne les « dix-sept coups

anglais »...